Le travaille du MIT sur un ordinateur quantique

Le travaille du MIT sur un ordinateur quantique

Le Massachusetts Institute of Technology (MIT), est en train de travailler pour la mise au point d’un ordinateur quantique à 5 atomes évolutif, en collaboration avec l’Université en Autriche.  D’ailleurs, ce projet risque de rendre le chiffrement actuel obsolète.

Le MIT et son projet d’ordinateur quantique à 5 atomes évolutifs

L’informatique habituelle présente les nombres soit par des 0, soit par des 1. L’informatique quantique par contre  repose sur une unité d’échelle atomique, le « qubit » ou bit quantique. Cette unité est constituée par la superposition des deux états 0 et 1, qui s’avère plus efficace. En principe, pour factoriser le nombre 15, il faut environ 12 qubits.

bit-quantique.jpg
Cependant, cette semaine, les chercheurs du MIT ont découvert qu’il existe un moyen pour réduire la quantité de qubits à 5, et chaque qubit représente un seul atome. On peut utiliser des impulsions laser pour maintenir les atomes dans un piège à ions, ainsi que pour stabiliser le système quantique.  
Ce serait en effet une bonne évolutivité puisque pour construire un ordinateur quantique plus rapide et plus puissant capable de factoriser des nombres plus grands, le système permet d’ajouter plusieurs atomes et plusieurs lasers.

Un développement du projet qui nécessite des financements

Conformément à ce qu’a déclaré Isaac Chuang, professeur de physique et professeur de génie électrique et d’informatique au MIT, l’algorythme de Shor qui est l’algorythme quantique le plus complexe que nous connaissons jusqu’à maintenant, peut être utilisable juste en se rendant dans un laboratoire et complexifier la technologie. On pourrait de ce fait, développer un ordinateur quantique plus grand. Par contre, pour réaliser ce projet, il faut un grand investissement financier. L’ordinateur quantique à 5 atomes évolutifs ne serait pourtant donc pas pour bientôt.  

ordinateur-quantique.jpg
Toujours d’après le professeur, envisager un système évolutif proprement dit dès maintenant  est déjà en cours, pour les générations à venir. Dans ce cas, il faut que le dispositif piège plusieurs atomes, tandis que certains faisceaux laser contrôlent les impulsions. En plus, cette évolution ne présente aucun obstacle physique.